Le cannabis et le système endocannabinoïde : mode d’action

Les cannabinoïdes agissent sur l’organisme par l’intermédiaire du système endocannabinoïde.  Les phytocannabinoïdes de la plante de cannabis fonctionnent de manière similaire à nos endocannabinoïdes produits naturellement.  

Le système endocannabinoïde

Le corps humain possède des récepteurs spécifiques à la surface de nombreux types de cellules pour les cannabinoïdes. Notre corps produit également plusieurs cannabinoïdes endogènes (ou endocannabinoïdes) qui se lient à ces récepteurs cannabinoïdes (CB) et les activent. Les récepteurs cannabinoïdes et les endocannabinoïdes constituent ensemble le système endocannabinoïde.  

Les endocannabinoïdes une fois liés aux récepteurs CB vont moduler la libération de médiateurs et ainsi jouer un rôle régulateur important notamment sur le système nerveux central et le système immunitaire. 

Schéma système endocannabinoide sur LaFleur

Figure 1 – Représentation schématique du système endocannabinoïde 

AEA : anandamide ;AG; 2-arachidonoylglycérol 

IL8 : interleukine 8 ; MCP : monocyte chemoattractant protein ; TNF : tumor necrosis factor ; NGF : nerve growth factor 

Où se situent les récepteurs cannabinoïdes ?

Jusqu’à présent, deux récepteurs cannabinoïdes ont été identifiés : CB1 et CB2, avec chacun des mécanismes de signalisation et une distribution tissulaire différents. 

Les récepteurs CB1 se trouvent principalement dans le système nerveux central et périphérique et dans certains tissus et organes périphériques, tels que le testicule, l’utérus, le système immunitaire, l’intestin, la vessie, les cellules de la rétine et les cellules endothéliales 

Les récepteurs CB1 sont fortement exprimés dans les régions du cerveau responsables des mouvements (ganglions de la base, cervelet), du traitement de la mémoire (hippocampe, cortex cérébral) et de la modulation de la douleur (certaines parties de la moelle épinière, gris périaqueductal), tandis que leur expression dans le tronc cérébral (qui contrôle, entre autres, la respiration et la circulation) est faible. 

Les récepteurs CB2 se trouvent principalement dans les cellules immunitaires, parmi lesquelles les leucocytes, la rate et les amygdales. L’une des fonctions des récepteurs CB dans le système immunitaire est la modulation de la libération des cytokines, qui sont responsables de l’inflammation et de la régulation du système immunitaire.  

Il existe de plus en plus de preuves de l’existence de sous-types additionnels de récepteurs cannabinoïdes dans le cerveau et la périphérie. L’un de ces récepteurs pourrait être le récepteur orphelin GPR55 couplé à la protéine G.  

En définitive, le signal généré par la liaison à ces récepteurs sera différent selon le récepteur activé et sa localisation dans l’organisme. 

Infographie système endocannabinoide sur LaFleur

Figure 2Distribution des systèmes endocannabinoïdes 

Selon IPubli-Inserm. Système endocannabinoïde et cannabinoïdes exogènes. 

Les cannabinoïdes de la plante de cannabis

Les cannabinoïdes exogènes naturels de la plante de cannabis (phytocannabinoïdes) peuvent se lier aux mêmes récepteurs cannabinoïdes que les endocannabinoïdes humains. 

Plus de 140 cannabinoïdes ont été détectés dans le cannabis (Cannabis sativa L.) dont les plus abondants sont le type cannabigérol (CBG), le type cannabichroméne (CBC), le type cannabidiol (CBD), le type ∆9-THC et le type cannabinol (CBN). La distribution des cannabinoïdes varie entre les différentes variétés de cannabis et on ne trouve généralement que trois ou quatre cannabinoïdes dans une plante à des concentrations supérieures à 0,1 %.  

La structure chimique du ∆9-THC est déterminée depuis 1964 (Gaoni Y, Mechoulam R. 1964). Le ∆9-THC (dronabinol) exerce une action agoniste au niveau des récepteurs CB1 et CB2 et est considéré comme le cannabinoïde du cannabis le plus actif pharmacologiquement bien que d’autres composés de la plante de cannabis, dont le mode d’action est moins bien établi, contribuent également à certains de ces effets, en particulier le CBD. 

Pour résumer, en mimant les cannabinoïdes endogènes, les actifs du cannabis pourrait jouer un rôle régulateur important notamment sur le système nerveux central et le système immunitaire, ce qui en fait une cible thérapeutique potentielle pour un large éventail de troubles (nausées, douleurs, inflammations, maladies cardiovasculaires, cancer, désordres anxieux, spasticité, épilepsie, …).  

En savoir plus sur les cannabinoïdes du cannabis  

Isolation, structure and partial synthesis of an active constituent of hashish. J Am Chem Soc, 1964, 86:1646-1647, Gaoni Y, Mechoulam R. 

Cannabinoids and the endocannabinoid system. Cannabinoids, 2006, 1:10-14,Grotenhermen F. 

 

error: Contenu protégé!