Formation cannabis médical : Les douleurs neuropathiques

La douleur est la première indication du cannabis médical dans le monde.

Formation cannabis médical : Les douleurs neuropathiques​

La douleur est la première indication du cannabis médical dans le monde.​

Découvrez nos formations sur le cannabis médical

Dans les pays qui autorisent l’usage médical du cannabis, la majorité des patients l’utilisent à des fins antalgiques. Cette prédominance apparait à la fois au sein des enquêtes déclaratives menées auprès des patients, mais également de l’analyse des registres de prescription lorsqu’ils existent.

Après quelques rappels sur les douleurs et leur prise en charge, nous présenterons quatre méta-analyses s’intéressant à l’usage médical du cannabis dans les douleurs chroniques. Quelques éléments généraux, comme la titration ou les contre-indications seront aussi apportés.

Bon visionnage !

Les douleurs neuropathiques

forme_1 copy

Les douleurs

Il existe plusieurs types de douleurs, que l’on peut diviser selon différentes classifications. Nous nous intéresserons ici à la classification basée sur le mécanisme de la douleur.  

 

Cette classification distingue quatre grands types de douleurs :  

– Les douleurs nociceptives, liées à une lésion tissulaire locale entrainant la stimulation des récepteurs périphériques de la douleur et le dépassement des systèmes inhibiteurs de l’influx douloureux. […]  

– Les douleurs neuropathiques, liées à une lésion du système nerveux périphérique ou central, entrainant une altération des processus de transmission ou de régulation du message douloureux. […]  

– Les douleurs mixtes, associent à la fois une composante nociceptive et une composante neuropathique. […]  

– Et enfin, les douleurs dysfonctionnelles, liées à une altération des systèmes périphériques ou centraux de modulation de la douleur, sans qu’une lésion objectivable soit retrouvée.

La prise en charge des douleurs neuropathiques

Les antalgiques conventionnels sont surtout efficaces sur les douleurs nociceptives et se révèlent assez peu efficaces sur les douleurs neuropathiques.  

La prise en charge de ces dernières nécessite d’utiliser des antalgiques adjuvants, qui regroupent des molécules assez diverses issues de classes pharmacologiques variées. On y retrouve par exemple des antidépresseurs, des antiépileptiques, le baclofène, la kétamine, la lidocaïne et d’autres.  

Bien que ces molécules aient une relative efficacité sur les douleurs neuropathiques, il arrive régulièrement que le soulagement ne soit que partiel ou qu’elles soient mal tolérées.

Par ailleurs, il faut aussi noter qu’il existe des moyens antalgiques non pharmacologiques faisant intervenir la stimulation médullaire ou corticale via des dispositifs électriques ou magnétiques adaptés. Ces techniques, bien qu’efficaces, n’apportent pas non plus systématiquement le soulagement espéré.  

D’où la nécessité d’enrichir l’arsenal thérapeutique disponible pour la prise en charge des douleurs neuropathiques. Depuis quelques décennies, les cannabinoïdes sont régulièrement cités comme ayant leur place au sein de cet arsenal. 

Bibliographie

Andreae MH, Carter GM, Shaparin N, et al. Inhaled Cannabis for Chronic Neuropathic Pain: A Meta-analysis of Individual Patient Data. J Pain. 2015;16(12):1221-1232. doi:10.1016/j.jpain.2015.07.009

Agence Nationale de Sécurité du Médicaments et des produits de santé (ANSM). Formation Cannabis Médical destinée aux professionnels de santé. 2021.

Bonn-Miller MO, Boden MT, Bucossi MM, Babson KA. Self-reported cannabis use characteristics, patterns and helpfulness amongmedical cannabis users. Am J Drug Alcohol Abuse. 2014;40(1):23-30. doi:10.3109/00952990.2013.821477

Bouhassira D, Attal N, Alchaar H, et al. Comparison of pain syndromes associated with nervous or somatic lesions and developmentof a new neuropathic pain diagnostic questionnaire (DN4). Pain. 2005;114(1-2):29-36. doi:10.1016/j.pain.2004.12.010

Bouhassira D, Lantéri-Minet M, Attal N, Laurent B, Touboul C. Prevalence of chronic pain with neuropathic characteristics in the general population. Pain. 2008;136(3):380-387. doi:10.1016/j.pain.2007.08.013

Hazekamp A, Ware MA, Muller-Vahl KR, Abrams D, Grotenhermen F. The Medicinal Use of Cannabis and Cannabinoids—An International Cross-Sectional Survey on Administration Forms. Journal of Psychoactive Drugs. 2013;45(3):199-210. doi:10.1080/02791072.2013.805976

IQVIA. Rapport Final : Évaluation de l’expérimentation Du Cannabis à Usage Médical. 2022. 

Kocis PT, Vrana KE. Delta-9-Tetrahydrocannabinol and Cannabidiol Drug-Drug Interactions. MCA. 2020;3(1):61-73. doi:10.1159/000507998

Mücke M, Phillips T, Radbruch L, Petzke F, Häuser W. Cannabis‐based medicines for chronic neuropathic pain in adults. Cochrane Database Syst Rev. 2018;2018(3). doi:10.1002/14651858.CD012182.pub2

Nugent SM, Morasco BJ, O’Neil ME, et al. The Effects of Cannabis Among Adults With Chronic Pain and an Overview of General Harms: A Systematic Review. Ann Intern Med. 2017;167(5):319-331. doi:10.7326/M17-0155

Russo EB. Taming THC: potential cannabis synergy and phytocannabinoid-terpenoid entourage effects. Br J Pharmacol. 2011;163(7):1344-1364. doi:10.1111/j.1476-5381.2011.01238.x

Société Française d’Étude et de Traitement de la Douleur. Livre blanc de la douleur 2017. Med-Line; 2017. https://www.sfetd-douleur.org/wp-content/uploads/2019/10/livre_blanc-SFETD-interactif-bis.pdf

Whiting PF, Wolff RF, Deshpande S, et al. Cannabinoids for Medical Use: A Systematic Review and Meta-analysis. JAMA. 2015;313(24):2456-2473. doi:10.1001/jama.2015.6358

 

Découvrir plus de formations sur le cannabis médical

LaFleur Académie se décompose en plusieurs chapitres que chacun peut regarder à son rythme. 

Un résumé sous forme de « boite à outils » peut être téléchargé sous les vidéos de chaque chapitre, incluant les illustrations indispensables ainsi que les références bibliographiques utilisées. 

Épilepsies réfractaires

Spasticité

Cannabis médical : formez-vous aujourd'hui pour préparer demain